<< Lot 105 - Finlands Bank. ...   Lot 107 - Charlemagne, ... >>

Lot 106 - Numismatic Auction 8

Starting price:
15.000,00 CHF


Mérovingiens - FRANCE. Mérovingiens. Childéric II, 663-675. Solidus MA, Marseille. Av. MAS[SILIA]. Buste à droite sous un dais. Rv. + H[ILΔERICΠ]S REX. Croix à un degré sur un globe accostée des lettres M A. Prou 1417 (Bibliothèque nationale de France); Fitzwilliam Museum CM.PG.14086-2006. Or. 3.51 g. Excessivement rare, 3 exemplaires connus.
TB, flan légèrement fendu

This solidus is exceptional for its rarity and type. The major reference works by Prou, Belfort, Grierson and more recently Depeyrot attribute it to King Childeric II and the Marseille mint, it is strongly struck but the legends are incomplete. Merovingian “Royal” solidi are very rare but this specimen is exceptionally rare because it is the only type in Merovingian coinage depicting a King under a portico. Does this exceptional religious scene represent Childeric’s recognition of the church’s authority, or, could it commemorate his new title of King of all the Franks attained during the brief period 673-675 when he succeeded in unifying the kingdoms of Neustria, Burgundia and Austrasia? Childeric II was the last Merovingian king to have attempted to exercise his authority, for after his assassination, the power shifted from the Merovigian Kings to Mayors of the Palace. Depeyrot lists 3 examples known but our research shows just 2 previously recorded, as the “Trésor de Bordeaux” specimen which was donated in 1804 to the Bibliothèque nationale de France and the specimen listed by Prou are the same. The second known example is the Ponton d’Amecourt specimen which is referenced in the Belfort and in the MEC-1. This second specimen was bequeathed recently in 2006, to the Fitzwilliam museum by Grierson, who had acquired it in a 1963 Vinchon sale for 17,000 French francs, the equivalent in value of three gold bars of 1 kilogram in 1963.

Ce solidus est exceptionnel par sa rareté et par son type. Les ouvrages de référence dont Prou, Belfort, Grierson et plus récemment Depeyrot l’attribuent au roi Childéric II, pour l’atelier de Marseille. La frappe est forte mais des parties de légende sont incomplètes. Les solidi « royaux » mérovingiens sont très rares et ce type est encore plus rare car c’est le seul exemple dans le monnayage mérovingien représentant un roi sous un portique (ou dais). Cette scène religieuse exceptionnelle représenterait-elle la reconnaissance par Childéric de l’autorité de l’Eglise ? Pourrait-elle commémorer son nouveau titre de Roi de tous les Francs acquis pendant la brève période de 673-675, quand il réussit à unifier les royaumes de la Neustrie, de la Bourgogne et de l’Austrasie ? Childéric II est le dernier roi mérovingien à tenter d’exercer son autorité car, après son assassinat, le pouvoir passe définitivement des rois aux mains des maires du Palais. Depeyrot recense 3 exemplaires, mais nos recherches en dénombrent seulement 2, l’exemplaire du « Trésor de Bordeaux » donné en 1804 à la Bibliothèque nationale de France est celui répertorié par Prou. Le deuxième connu est celui de Ponton d’Amécourt qui est référencé dans le Belfort et dans le MEC-1 ; il a été légué en 2006 au Fitzwilliam Museum par Grierson, qui l’avait acquis dans une vente Vinchon de 1963 pour 17’000 francs français soit l’équivalent de 3 kilos d’or de l’époque.

Bids

Lot status:
Auction closed